semaine 41 : la méditation

7  Octobre : fête de Notre-Dame -du -Rosaire

Le 7 octobre, l’Eglise fête Notre-Dame -du- Rosaire. Cette fête est à mettre en relation avec la bataille de Lépante de 1571 qui a vu la victoire de la flotte de la « Sainte Ligue » (Espagne, Venise et Malte) – établie par le pape Pie V et consacrée en la Basilique Saint-Pierre – sur la flotte ottomane.

ND du RosaireLes Turcs, depuis la prise de Constantinople en 1453 – devenue Istanbul -visent la conquête de l’Europe. Il semble donc, pour l’Eglise, qu’il s’agisse d’une question de survie de l’Occident chrétien face à l’Islam conquérant.

Afin d’implorer la protection divine sur la flotte, St Pie V ordonne un jubilé solennel, un jeûne et la prière publique du Rosaire. La bataille a lieu dans le golfe de Lépante, près du détroit de Corinthe, et se termine par la victoire de la flotte chrétienne.

Le soir de la bataille, Pie V va brusquement à sa fenêtre où il semble contempler un spectacle, puis il se retourne et dit aux prélats qui l’entourent : « Allons rendre grâce à Dieu pour notre victoire ». Or, la nouvelle de la victoire ne parviendra à Rome que 19 jours plus tard, confirmant ainsi la révélation faite au Souverain Pontife.

Pie V ajouta alors aux litanies de la Sainte Vierge une invocation supplémentaire : « Secours des chrétiens, priez pour nous » et institua la fête de Notre-Dame -de-la -Victoire  que Grégoire XIII fera ensuite célébrer sous le nom de Notre-Dame- du- Rosaire. Clément XI l’étendit à l’Eglise universelle en 1716, et Pie X, en 1913, la fixa au 7 octobre. Cette fête, aujourd’hui, a surtout pour vocation de montrer la place éminente de Marie dans le mystère du salut.

 

Critiques du Pape François contre l’économie mondialisée

Pape François fenêtreDimanche 22 septembre, à Cagliari, en Sardaigne, le Pape François, s’adressant à des ouvriers au chômage, délaissant le texte préparé, a laissé parler son cœur, et a dressé un vibrant réquisitoire contre le système économique actuel fondé sur le culte de l’argent. (cf l’Evangile du jour : Lc 16,1-13  « Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent »).

« J’ai trouvé la souffrance ici… On vous affaiblit et on vous vole votre espoir…   Où il n’y a pas de travail, il n’y a pas de dignité…            

Il ne s’agit pas  d’un problème propre à l’Italie ou à l’Europe. C’est la conséquence d’un choix mondial, d’un système économique qui provoque cette tragédie , un système au centre duquel se trouve une idole appelée argent.              

Nous ne voulons pas de ce système économique mondialisé qui nous fait tant de mal. Hommes et femmes doivent être au centre du système économique comme Dieu le veut, et non pas l’argent… »

Le Pape a achevé cette allocution improvisée en appelant à la prière et en demandant à Dieu de donner  du travail à chacun et d’ apprendre à chacun à lutter pour ce travail.            

Enfin, il a expliqué qu’il ne tenait pas à apparaître comme un gestionnaire cordial de l’Eglise qui se contenterait de s’adresser à la foule pour qu’elle fasse preuve de courage : « Ce n’est pas ce que je veux. Je veux que ce courage vienne du fond de moi et me pousse à faire tout ce qui est en mon pouvoir en tant que berger

semaine 40 : la méditation

29 septembre, fête des saints archanges Michel, Gabriel et Raphaël

2 octobre, fêtes des anges gardiens

L’existence des anges – une vérité de foi

saints archanges img2L’existence des êtres spirituels, non corporels, que l’Ecriture Sainte nomme habituellement anges , est une vérité de foi. Le témoignage de l’Ecriture est aussi net que l’unanimité de la Tradition.

St Augustin dit à leur sujet : « Ange désigne la fonction non pas la nature. Tu demandes comment s’appelle cette nature?- Esprit. Tu demandes la fonction?- Ange ; d’après ce qu’il est , c’est un esprit, d’après ce qu’il fait, c’est un ange. » De tout leur être, les anges sont serviteurs et messagers de Dieu…

En tant que créatures purement spirituelles, ils ont intelligence et volonté : ils sont des créature personnelles et immortelles. Ils dépassent en perfection toutes les créatures visibles. L’éclat de leur gloire en témoigne.

De l’enfance au trépas, la vie humaine est entourée de leur garde et de leur intercession. Chaque fidèle a à ses côtés un ange comme protecteur et pasteur pour le conduire à la vie.

Catéchisme de l’Eglise Catholique Art. 328 et sq

Invocation à l’ange gardien, recommandée par St Vincent Ferrier

« Ange de Dieu, qui êtes mon gardien, par un bienfait de la divine Providence, éclairez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. » Amen

 

Evangéliser, mais comment ?

Le comportement qui dit : Il est présent

183140daniel-ange

Ta première parole, mais c’est toi-même !

 La simple vérité de ton être, qu’elle parle ! Qu’elle dise la vérité de ton Dieu.

Rien ne touche comme l’authenticité humaine d’une vie en voie de divinisation. Ta simple humanité témoignera de sa Divinité ! Ton attitude envers chacun, ton comportement devant l’imprévu, ta simple manière d’habiter ton corps, de porter ton vêtement, de te nourrir à table, de respecter les choses, de saluer l’inconnu, d’aborder l’étranger, de prendre la main de qui pleure, de poser ton regard sur qui est seul, de presser le pas vers qui t’attend, de te sentir bien avec l’enfant,

d’être à l’aise dans la foule, comme avec un seul… Tout cela parlera de soi-même. A travers ta pauvre existence, rendre témoignage à sa puissance ! En tout cela, sois vrai, sois simple. Sois toi-même. Sois Jésus.

En celui qu’Il envoie, c’est Jésus qui vit, souffre et témoigne. A condition de vivre par Lui, d’aimer en Lui, de souffrir pour Lui. Etre présence de Jésus auprès des jeunes, pour que Jésus se révèle au-dedans des jeunes.

Laisser Dieu en nous parler à Dieu en eux ; pour que la Présence qui les habite passe de l’incognito à l’explicite.

Daniel-Ange La mission Ed des Béatitudes

 

 

semaine 39 : la méditation

Le 16 juillet, le Parlement français a adopté la loi autorisant la recherche sur l’embryon humain et les cellules souches embryonnaires.

Mgr Bernard Podvin, Porte-parole des évêques de France, a publié le texte suivant :embryon---3

Je ne suis qu’un embryon humain.

Je ne suis qu’un embryon humain. Qui s’émeut au fait qu’on légifère sur mon sort en pleine trêve estivale ? On a tellement dit qu’il fallait rattraper un retard et ne pas entraver la recherche scientifique ! Je ne suis qu’un embryon humain. Il ne faut pas que je gâche votre été. Depuis 2004, une interdiction avec dérogation me protégeait relativement. Désormais une « autorisation encadrée » entre en vigueur. Tout ça sans états généraux de la bioéthique ? Quel sera mon sort ? Je ne suis qu’un embryon humain. Quelle est ma place dans une visée prométhéenne du progrès et des thérapies ? Quel est mon poids dans les consciences ? Ne serais-je qu’un amas cellulaire ? Me revient en mémoire l’émotion du Nobel de médecine Yamanaka. M’observant un jour dans une clinique, il s’est écrié : « il y a si peu de différence entre lui et mes filles !… » Ce Nobel n’est pas resté les bras croisés contre la souffrance humaine . Mais il a refusé de disposer comme ça de moi. Il est devenu père des cellules souches pluripotentes. Il est vrai que je ressemble tellement à ses

 

Le 23 septembre, l’Eglise fête Saint Pio de Pietrelcina (1887-1968),

un géant de la vie spirituelle

padre-pio-santino

Francesco Forgione, le futur Padre Pio, est né en 1887 à Pietrelcina,  village de la province de Bénévent. Personne ne pouvait imaginer alors que l’enfant qu’il était possédait déjà les incroyables dons qui marqueraient sa vie et attireraient à lui des milliers de personnes. Sa vie intérieure était peuplée de visions. Il voyait la Sainte Vierge, et son ange gardien était un compagnon familier. Mais, en même temps, il subissait des apparitions et des vexations diaboliques.

 

Capucin au couvent de San Giovanni Rotondo, dans les Pouilles, au pied du Mont Gargano, il reçut, en 1918, les stigmates du Christ : « J’étais au Chœur pour faire l’action de grâce de la messe…Tout à coup, une grande lumière frappa mon regard et au milieu de cette grande lumière m’apparut le Christ avec ses plaies… Lorsque je revins à moi, je me suis retrouvé  à terre, blessé.

Les mains, les pieds, le cœur saignaient et me faisaient si mal qu’ils m’enlevaient toute force pour me relever… »
Ce phénomène déclencha un grand mouvement de curiosité et attira un grand nombre de personnes vers San Giovanni Rotondo au point d’inquiéter la hiérarchie catholique qui lui interdit, pendant un moment, de célébrer la messe en public et de confesser. D’autant plus que Padre Pio semblait cumuler en lui la totalité des charismes dont bénéficient les mystiques : bilocation, clairvoyance, miracles, dons des langues… « Je peux tout par Celui qui est en moi et au-dessus de moi ».
Il a été béatifié en 1999  et canonisé en 2002 par Jean-Paul II qui, encore jeune prêtre puis archevêque de Cracovie, avait su mesurer l’ampleur de la sainteté de Padre Pio.
En 2008, pour le quarantième anniversaire de son décès, son corps fut exhumé et retrouvé intact, les stigmates ayant disparu.
En conclusion, on peut dire avec le Père Jean Derobert, un de ses fils spirituels : « Le stigmatisé du Gargano n’était finalement que le prolongement du Crucifié du Calvaire ».

Image-couvent-canonisation-P-Pio

Jean Derobert  Padre Pio, transparent  de Dieu  Ed Hovine

semaine 38 : la méditation

Les martyrs de septembre 1792

martyrs_septembre 1792_img2Au mois de septembre, l’Eglise fait mémoire des victimes des massacres qui eurent lieu dans les prisons parisiennes en septembre 1792.  Il y eut plus 1600 victimes, tuées de façon souvent horrible. Le pape Pie XI en a béatifié 191 : 186  hommes d’Eglise ( des évêques – dont 2 Provençaux -, des prêtres séculiers et des religieux) et 5 laïcs. Beaucoup d’autres auraient pu l’être mais, faute de documents précis, ce ne fut pas possible.

Ce sont des martyrs car ils ont été tués en haine de la foi.

 La France révolutionnaire, engagée dans une guerre contre l’Autriche et la Prusse, est en péril. Danton suscite un sursaut patriotique en appelant à se défaire des ennemis de l’intérieur . Une foule se rue sur les prisons où sont détenus de prétendus suppôts de l’Ancien Régime. Et parmi eux beaucoup d’hommes d’Eglise, car pour les révolutionnaires, disciples des « Lumières », hostiles aux religions révélées, la religion de la Patrie et de la Liberté doit se substituer au catholicisme.

Ces massacres sont les prémices de la politiques anticatholique qui sera menée par le Gouvernement révolutionnaire pendant la Terreur : les églises seront fermées et transformées en temples de la « Raison », les religieux et religieuses pourchassés, guillotinés ou déportés sur des pontons flottants avant d’être noyés…

 

L’évangélisation est la première des urgences politiques et économiques

 « Souvent, c’est précisément l’absence de Dieu qui est la racine la plus profonde de la souffrance. » Benoît XVI Deus caritas est, 31

Tant et tant de mal, tant et tant de malheur, tant et tant de  souffrances ! D’où cela vient-il ? (…)
Les trois quarts restant ne sont dus à rien d’autre qu’aux péchés actuels de l’homme. Suicides, injustices, corruption et homicides, guerres et génocides, divorces et enfants abandonnés, Sida et MST, et surtout tant et tant de cœurs brisés jusqu’au suicide sont-ils dus à autre chose qu’à : égoïsme, orgueil ; instinct de pouvoir, soif de domination, idolâtrie de l’argent jamais assouvie, jalousie, haine ; lâcheté, trahison, luxure ?
Et là, comment donc éradiquer du monde ces racines du mal ?… En donnant la personne même du Sauveur qui, seul, nous guérit de ces épidémies ultra- contagieuses…
Le rappel des valeurs de l’Evangile aux responsables de la cité, aux décideurs détenant les rênes du monde , cela dans les hautes et basses sphères du monde économique, financier ( l’argent domine la politique et la corrompt), c’est une urgence. (…)

Si tous actualisaient dans leur vie les Béatitudes, suivant Celui qui, le premier, les a vécues, et vivant de son Esprit : eh bien ! Il ne resterait plus ni guerres ni déséquilibre économique mondial, ni peuples pauvres écrasés par les riches, ni séparation ou même tension dans nos familles, ni fuite dans  paradis artificiels, fictions virtuelles, esclavage sexuel. Il ne resterait plus que des enfants heureux, des jeunes épanouis, des familles unies.

Père Daniel-Ange, La mission, Ed des Béatitudes

christ pantocrator