les commentaires sont désactivés pour cet article

LE BILLET DU CURE

 « Un pauvre crie ; le Seigneur entend. » (Ps 33, 7).

En cette journée mondiale des pauvres, le Pape François met en évidence les racines de notre devoir vis-à-vis des plus humbles. Pour cela, il nous offre une belle méditation biblique. Trois textes nous sont offerts :

  • « Un pauvre crie ; le Seigneur entend. » (Ps 33, 7) pour que nous ne fermions pas l’oreille à la supplication des plus humbles
  • Bartimée « un aveugle qui mendiait, était assis au bord du chemin. (Marc 10, 46-52) et souligne : « Combien de situations aujourd’hui encore produisent des états de précarité. Le manque des moyens de base de subsistance, la marginalisation quand on n’a plus la capacité de travailler normalement, les différentes formes d’esclavage social, malgré les avancées accomplies par l’humanité… Comme Bartimée, beaucoup de pauvres sont aujourd’hui au bord de la route et cherchent un sens à leur condition. Combien s’interrogent sur les raisons de leur descente dans un tel abîme, et sur la manière d’en sortir ! Ils attendent que quelqu’un s’approche d’eux et leur dise : « Confiance, lève-toi ; il t’appelle. »
  • « Les pauvres mangeront : ils seront rassasiés » (Ps 21, 27) pour nous inviter à « donner corps aux paroles du Psaume »

Le Pape nous invite à une nouvelle mobilisation envers les plus pauvres. Et cela, avec d’autres, qui ne partagent pas notre foi « pourvu que nous ne mettions pas de côté ce qui nous est propre : conduire chacun à Dieu et à la sainteté. » Car notre plus grand trésor, c’est de connaître Dieu, son amour et sa miséricorde. Cela, il nous est impossible de ne pas le proclamer à la suite du Christ.

En ce sens, nous avons eu de beaux échanges durant l’assemblée de paroisse de mercredi dernier. J’ai invité les responsables des mouvements à partager en binôme autour de cette question : « Comment vivez-vous dans votre mouvement, la prière, le service et la proclamation de l’évangile ? » Volontairement, nous avons composé ces duos parce qu’ils étaient différents. Un moyen concret de partager les richesses et les points faibles de chaque groupe et de s’aider mutuellement à vivre intégralement notre vocation baptismale de prêtre, de roi et de prophète. Maintenant, il faut poursuivre ces rencontres sous forme de « visitations » entre mouvements.

Des mouvements sur la paroisse portent le souci des plus pauvres. Cela ne doit pas ni nous déresponsabiliser surtout pas nous rendre indifférents. Beaucoup de ces groupes peinent par manque de volontaires, de bénévoles. Merci à tous ceux qui offrent du temps pour partager avec les plus pauvres dans les lieux de soins ou à la prison en passant par la distribution alimentaire, le partage de la Parole de Dieu et d’un repas ! En pensant à eux, à vous, me vient à l’esprit cet autre psaume : « Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur » (Ps 33). Merci !

Bonne semaine !

Abbé José Van Oost, curé

 

No widget added yet.

Les commentaires sont fermés.