les commentaires sont désactivés pour cet article

LE BILLET DU CURE

Sans aucun doute, une belle semaine !

Aujourd’hui, nous fêtons le Corps et le Sang du Seigneur que nous appelons communément la Fête-Dieu. Avec ce nom, pas de doute sur la présence de Dieu dans la Sainte Eucharistie ! En effet, il y a toujours un doute sournois qui entoure la présence réelle du Christ dans les espèces du pain et du vin. Il suffit de regarder les réactions des disciples de Jésus à Capharnaüm lorsque qu’il affirme que ce pain est vraiment son corps à manger. Ils rétorquent : « Cette parole est dure ! Qui peut l’entendre ? » (Jean 6,60). Face ce réalisme de la présence du Seigneur dans l’Eucharistie, beaucoup vont le quitter, précise Saint Jean (6,66). La présence de Dieu dans la Sainte Hostie nous bouleverse et engendre deux réactions opposées : L’adoration ou la fuite. C’est pour susciter la première que les saints vont mettre en forme, si je puis dire, la Fête-Dieu. En effet, cette liturgie nous dit dans le déroulement ce qu’est l’Eucharsitie. Il y a une vraie pédagogie dans cette fête. Ainsi :

  • Avant tout, nous sommes rassemblés autour de l'autel du Seigneur, pour être ensemble en sa présence. C’est le temps de la célébration de la messe
  • En deuxième lieu, il y a aura le cortège, c'est-à-dire le cheminement avec le Seigneur. C’est le temps de la procession eucharistique où nous suivons Le Seigneur qui est notre berger.
  • Et enfin, l'agenouillement devant le Seigneur, l'adoration, qui débute lors de la messe et accompagne toute la procession, mais culmine dans le moment final de la bénédiction eucharistique, quand nous nous prosternerons devant Celui qui s'est abaissé jusqu'à nous et a donné sa vie pour nous.

Vendredi, nous fêterons le Sacré-Cœur. La spiritualité du Cœur du Christ est très ancienne… Elle plonge ses racines dans l’Évangile lui-même, qui nous parle du Cœur de Jésus, ouvert sur la Croix par la lance d’un soldat, et d’où ont coulé l’eau et le sang, les « fleuves d’eau vive » (Jean 19,32-34). Le culte du Sacré-Cœur rappelle, en autre, que la religion chrétienne est une religion de l’amour, ouverte à tous les hommes : « Le Sacré-Cœur… étendant ses bras pour embrasser, serrer, appeler tous les hommes et se donner pour tous, en leur offrant son cœur… » (Bienheureux Charles de Foucauld, description de la peinture du Sacré-Cœur de son ermitage de Béni-Abbès).

Dimanche prochain, les abbés Pierre-Guilhem et Joseph-Marie seront ordonnées prêtres à la Castille. Ils seront 3 nouveaux prêtres pour le diocèse. Vous êtes tous invités et attendus à la messe d’ordination. C’est une grande grâce ! En raison de cette événement, il y a des messes annulées sur la paroisse. Regardez-bien  et faites passer l’information !

Oui, vraiment, nous allons vivre une belle semaine !

Père José Van Oost, curé

No widget added yet.

Les commentaires sont fermés.